Mon enfant n'est pas encore né, est ce que je peux quand meme faire un test de paternité?

Vous voulez effectuer un test de paternité prénatal pour vérifier une filiation entre un père présumé et un enfant qui n'est pas encore né?

Est ce qu'il est possible de faire un test de paternité sur une femme enceinte? La réponse est oui!

Notre laboratoire vous propose le test de paternité prénatal non-invasif pour une femme en cours de grossesse à partir du 4éme mois de gestation (Obligatoirement). Ce test de paternité spécifique coûte 950 euros et nécessitera une prise de sang sur le père présumé et la mère en cours de grossesse (4éme mois minimum). Il n'est pas techniquement possible de faire ce test de paternité avec des prélèvements buccaux. Ce test de paternité prénatal est non-invasif à savoir qu'il ne fait courir strictement aucun risque ni pour la mère ni pour l'enfant qu'elle porte, aucune amiosynthèse n'est à prévoir.

Les personnes qui participent à ce test de paternité prénatal doivent être consentantes, les prises de sang pourront être effectuées par une infirmière libérale ou votre médecin traitant. Nous demandons à ce que les échantillons sanguins nous soient envoyés un lundi pour que nous les recevions au plutard le mercredi ou jeudi. Pourquoi? Car les prélèvements sanguins ont une durée de vie très limitée. Un dépassement de délai pourrait compromettre l'analyse. Pour toute ouverture de dossier nous demandons un accompte de 300 euros. Une fois ce premier versement effectué notre secrétariat vous fera envoyer votre kit de prélèvement à votre domicile. Le solde sera à régler dès réception de vos éléments et prises de sang au laboratoire. Aucune analyse ne sera démarrée si le test de paternité n'est pas réglé dans sa totalité. Les analyses sont effectuées au Royaume-uni, vous recevrez donc votre kit de prélèvement de Londres et vous devrez le faire renvoyer à Londres. Vous avez toute fois la possibilité de venir faire le test de paternité prénatal directement sur place, les rendez vous se prennent 48h à l'avance et un surcout de 20 euros est à prévoir pour l'intervention de notre équipe médicale.

Adresse: DNA Center, Britannia House 11 Glenthorne Road Londres W6 0LH, Royaume-Uni

Prise de rendez-vous: 7 jours sur 7, de 9H à 22H au 01 75 83 47 49.
7 jours sur 7, de 9H à 22H au 01 75 83 47 49.


Nous allons vous expliquer comment et pourquoi vous devez faire confiance en notre laboratoire d'analyse.
En nous confiant votre analyse de test de paternité vous avez la garantie de vous adresser directement à un laboratoire certifié, agrée et assermenté par le ministère de la justice du Royaume Uni, il vous suffit donc de cliquer sur le lien ci-dessous pour en faire la vérification:

https://www.gov.uk/paternity-testing-approved-laboratories#ddc-laboratories-inc

 

Commandez votre test de paternité prénatal dès maintenant.

950 euros tout compris*** (*Frais de retour postaux à la charge du client, ** A partir du 4éme mois de Grossesse *** Prises de sang Obligatoires)  


 

« Test de paternité prénatal non-invasif » : qu'est-ce que ça veut dire ?



Derrière cette dénomination à rallonge se cache en fait la dernière méthode pour réaliser un test de paternité avant la naissance. Petit rappel préalable : dans sa version standard classique, un test de paternité se fait par prélèvement dans la bouche du participant via un écouvillon. Ensuite, ces écouvillons sont envoyés au laboratoire pour pratiquer le test de paternité que l'on connaît. Procéder ainsi n'est pas possible avec un test de paternité prénatal.

foetus test de paternité prénatal

Pour d'évidentes raisons d'ordre physique, il est impossible de pratiquer un frottis buccal sur le fœtus. Toutefois, d'autres méthodes existent pour faire des prélèvements sur le fœtus afin d'obtenir de l'ADN. Habituellement utilisées pour dépister d'éventuels problèmes, elles servent aussi à obtenir un échantillon de l'empreinte génétique de l'enfant :

  • L'amniocentèse : elle est considérée comme une méthode « invasive », car elle consiste en un prélèvement local de matière. Concrètement, il s'agit d'aller récupérer quelques mL de liquide amniotique dans la poche foetal, plusieurs complications peuvent survenir pour un test de paternité. La première est qu'il faille généralement attendre la 14ème semaine d'aménorrhée pour y procéder ; avant cela, on considère qu'il n'y a généralement pas assez de liquide amniotique. La seconde est que l'amniocentèse augmente considérablement le risque de fausse couche.

  • Le prélèvement de villosités choriales : il consiste en fait en une biopsie effectuée au niveau du trophoblaste (l'une des multiples couches de l'oeuf). Elle est réalisable un peu plus tôt que l'amniocentèse, mais comporte des risques similaires : si elle est réalisée trop tôt, elle peut mener à la perte d'un des membres de l'enfant voire à une fausse couche.



C'est en considération de tous ces inconvénients qu'a été développée la méthode actuelle : le test de paternité prénatal non-invasif. En effet, les procédés antérieurs étaient dits « invasifs », car ils nécessitent d'aller prélever localement de la matière foetale afin d'en extraire l'ADN de l'enfant. C'est ce qui entraîne les complications que l'on connaît, à savoir les risques de fausse couche et de dommages au fœtus évoqués plus haut.



Comment fonctionne le test de paternité prénatal actuel ?



Le seul point commun de ce test de paternité avec ses prédécesseurs est de se faire avant la naissance. En dehors de cela, la méthode d'obtention de l'ADN pour l'enfant s'en trouve toute changée. Le test de paternité prénatal se base en fait sur l'ADN fœtal libre (parfois aussi appelé ADN fœtal circulant). Comme ce second nom l'indique, il s'agit de l'ADN fœtal que l'on retrouve dans le sang de la mère grâce aux échanges qui se produisent entre les deux pendant la grossesse. Le fait est connu depuis de nombreuses années ; seulement, les infimes quantités d'ADN fœtal en présence ne pouvaient jusque là pas être exploitées en raison de limitations technologiques.


snp array test de paternité prénatal

C'est désormais chose possible grâce à l'analyse des marqueurs SNP, ou analyse du polymorphisme nucléotidique. Le test de paternité prénatal ainsi obtenu devient ainsi beaucoup plus fiable, car l'ADN libre fœtal est dit non-cellulaire. Pourquoi ? L'ADN du fœtus peut être également retrouvé dans le sang de la mère via les quelques cellules de l'enfant qui y circulent ; toutefois, ces cellules ont une persistance dans le temps qui fait que certaines provenant d'une ancienne grossesse peuvent être confondues avec celles d'une grossesse qui suit. Il y avait donc un risque de confusion, que l'analyse de l'ADN non-cellulaire vient effacer.



Le test de paternité prénatal : quand et en combien de temps ?



Le test de paternité prénatal peut s'effectuer à partir de la onzième semaine d'aménorrhée, c'est à dire de la onzième semaine sans apparition de règles. Cela correspond environ à la neuvième semaine de grossesse. Pourquoi le faire à partir de ce moment et pas avant ? La gestation se fait progressivement, et l'ADN libre fœtal ne sera pas présent dans les mêmes concentrations à la troisième (par exemple) et à la neuvième semaine de grossesse. En conséquence de quoi, c'est à partir de la 9ème semaine de grossesse / 11ème semaine d'aménorrhée qu'il sera possible d'utiliser un échantillon sanguin de la mère pour exploiter l'ADN libre fœtal qui s'y trouve.



Pour ce qui est de l'obtention des résultats, le test de paternité prénatal prend légèrement plus de temps à réaliser que le test de paternité standard. Il faut compter une dizaine de jours avant de recevoir les résultats. À cela, il faut ajouter le temps de réception et de renvoi au laboratoire du kit de prélèvement. Si jamais le doute sur la paternité est éventuellement un motif d'interruption de la grossesse, il sera souhaitable de prendre garde à ces délais pour ne pas entrer hors des délais légaux d'IVG.



Comment fonctionne le prélèvement de l'ADN pour ce type de test ?



Afin de pouvoir être prélevé pour le test de paternité prénatal, il faut tout d'abord s'assurer que toutes les conditions soient remplies. Une vérification sera donc faite afin de confirmer que la mère en est bien à sa neuvième semaine de grossesse au moins (ou plus). Si cette première étape ne pose aucun problème, un kit de prélèvement sera ensuite envoyé au domicile afin de récupérer l'ADN des participants. Détail important : la procédure standard pour le test de paternité prénatal n'est pas le frottis buccal (qui est impossible à réaliser pour l'enfant encore dans le ventre de la mère), mais le prélèvement sanguin sur la mère. Bien que le kit soit envoyé chez le client, il est de loin préférable que la prise de sang soit effectuée par un professionnel. C'est chose possible en laboratoire, ou par le biais d'une infirmière à domicile.

prise de sang test de paternité prénatal

 

Le coût du test de paternité prénatal



Dans la mesure où le test de paternité prénatal requiert plus de temps, de moyens et de technicité, la répercussion sur le prix final s'en ressent de beaucoup par rapport à un test de paternité classique. Comptez donc au minimum plus de 950€ pour en commander un. De manière plus marginale viennent s'ajouter les frais éventuels de prélèvement sanguin par une infirmière, et ceux d'envoi ; on imagine toutefois qu'ils ne sont que peu de choses face à la somme demandée pour le test de paternité prénatal en lui même.



C'est en fait l'extraction de l'ADN fœtal qui vient compliquer le processus. Habituellement, il suffit de passer un écouvillon dans la bouche pour le recueillir. Là, il devra être amplifié, isolé, extrait... à partir du sang de la mère, ce qui relève d'une plus grande technicité.





Retour à la liste des questions